Le Talisman de Marie Lou de Géraldine Hary

Edition P’tit Baluchon

Auteur : Géraldine Hary
Illustratrice : Tataninig
Album couverture souple 32 pages
Coloriages inclus
21cm par 21cm
ISBN : 979-10-91234-13-9
à partir de 3 ans

Géraldine Hary

Depuis toute petite elle aime écrire et dessiner. Au début timide comme Marie Lou, elle a réussi à faire de sa passion son métier.

Tataninig

Elle vit de sa passion depuis quelques années, son métier, c’est son dada ! Comme Marie Lou, petite et même encore aujourd’hui, elle affronte ses peurs.

 

RESUME

Marie Lou a peur de tout. Elle craint de courir, la moindre petite bête l’effraie… Au parc, elle n’ose pas jouer avec ses amis, elle préfère rester au près de sa maman. Ses peurs finissent par l’empêcher de s’amuser. Un jour, une jolie rencontre va tout changer…

Une jolie histoire pour sourire, mais aussi un album sur la confiance en soi. Il aidera votre enfant à surmonter ses peurs et à grandir…

 Jeux et coloriages inclus…

 

Afficher l'image d'origine

MON AVIS

Marie Lou est une petite fille peureuse. Elle a peur de se faire mal en jouant, de se faire croquer par les insectes. Ses camarades se moquent d’elle, elle préfère donc rester avec sa maman. Lors d’une journée au parc, elle rencontre une mamie qui lui offre un talisman magique qui l’aidera à prendre courage et s’amuser comme tous les enfants de son âge.
Cet album reflète les craintes de beaucoup d’enfants en manque de confiance. L’auteur permet à travers les mots utiliser de rassurer nos petites têtes blondes et de les encourager dans les apprentissages du quotidien.
Les illustrations sont très colorées, très agréables à regarder.

Afficher l'image d'origine
Sur chaque page, le jeune lecteur peut s’amuser à colorier les dessins créer à son attention.
La fin du livre offre des surprises : un labyrinthe et un mot fléché pour s’amuser et un talisman à colorier.

MA NOTE

5/5

MA MERE, LE CRABE ET MOI D’ANNE PERCIN

RÉSUMÉ

J’aurais préféré que ma mère me dise : « Tu sais, je crève de trouille et je ne peux rien te promettre. » Ou bien qu’elle pleure franchement, à gros bouillons. Oui, qu’elle pleure !
Au lieu d’afficher ce sourire de façade. Le sourire « tout-va-bien-je-gère ». J’aurais voulu qu’elle crie, qu’elle hurle, qu’elle se roule par terre en tapant des pieds,
qu’elle fasse un truc pas calculé du tout, un truc qu’on ne voit pas dans les séries françaises à la télé, un truc pas bien élevé, pas conseillé par le guide J’élève mon ado toute seule, au chapitre « Comment lui annoncer votre cancer? »

Entre rires et larmes, Tania nous raconte six mois de complicité avec sa mère malade, mais aussi les nouveaux défis qu’elle s’est lancés : devenir championne de cross… et tomber amoureuse.

MON AVIS

Que se passe t-il dans la tête d’une ado qui apprend que se mère à un cancer ?
A travers ses mots, son langage, ses pensées, la jeune Tania évoque la découverte du cancer, sa vision de la maladie, ses relations avec ses amis au collège, son envie de se battre, d’avancer.
J’ai adoré la narration de cette jeune adolescente, ses états d’âmes, qui se trouve trop tôt confronté à cette fichue maladie.

MA NOTE

Je lui accorde un 5/5

1507-1.jpg