Le chat qui n’aimait pas les poils

51ises0xu0l-_sx195_
Editeur : Splash
Auteur : Séverine De La Croix – Anthony Signol – Pauline Roland
Nombre de pages : 40 pages
Parution : Septembre 2016

RESUME

Comment être heureux quand on est un chat mais qu’on n’aime pas les poils ? Surtout quand on est très trèèès poilu ! Et si la solution, c’était tout simplement de s’en débarrasser ? Facile à dire mais pas facile à faire…

MON AVIS

Je suis  une fan inconditionnelle des chats, cet album est fait pour moi.

Je l’ai découvert via la masse critique de Babelio, et j’en suis ravie. Un grand merci à la maison d’édition de m’avoir fait découvrir ce livre, vraiment excellent.

Eusèbe est un chat, à poil long, très long et il a une sainte horreur de ça, c’est bien un comble pour un chat 😉

Il est soumis à de fort désagrément dus à son poil long et épais. Pour s’en débarrasser il se soumet à un tas d’expérience, plus ou moins concluante. Il  finit, après multiples essais, à s’en débarrasser.

J’ai passé un très bon moment de lecture, d’autant que, ma chatte Clafoutie est dans le même cas : un poil très épais et très long. Mais, jusqu’à présent, elle n’a jamais tenté de s’en séparer. Ouffffff 😀

Cet album est destiné aux amoureux, ou non, des chats. Vraiment génial.

MA NOTE

5/5

Publicités

Nos adorables belles filles

nos-adorables-belle-filles

Editeur : Michel Lafon
Auteur : Aurélie Valognes
Nombre de pages : 269 pages
Parution : Mai 2016

RESUME

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut :

Un père, despotique et égocentrique, Jacques.Une mère, en rébellion après 40 ans de mariage, Martine.Leurs fils. Matthieu éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants. Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps. Alexandre, rêveur mou du genou.Et surtout… trois belles-filles délicieusement insupportables !Stéphanie, mère poule angoissée. Laura, végétarienne angoissante. Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse (bien à elle) à faire pâlir le Dalai Lama, et un chien qui s’invite dans la famille et dont personne ne veut.Mélangez, laissez mijoter… et savourez !

MON AVIS

C’est par grande curiosité que je me suis plongée dans ce livre. Le précédant ouvrage « Mémé dans les orties » ayant eu un grand succès littéraire, du moins sur les réseaux sociaux (c’est là que je l’ai découvert), j’ai été piquée par l’envie de connaitre la plume de cet écrivain. Mémé n’étant pas disponible à la bibliothèque, je me suis rabattue sur Nos adorables belles filles.

Que dire ? Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal au début du roman : l’histoire me semblait « plate », sans grand intérêt, mais comme j’ai une sainte horreur de ne pas terminer un roman, j’ai continué, et j’ai très bien fait.

Au fur et à mesure de ma lecture, je me suis prise au jeu de la famille Le Guennec, j’ai commencé à m’attacher aux différents personnages. Les tempéraments se dévoilent autour des rencontres familiales lors des vacances qui sont toutes aussi burlesques les unes que les autres.

J’ai adoré. Si comme moi, vous avez du mal au début de votre lecture, un petit conseil, persévérez, vous verrez bien. Une bonne surprise peut vous attendre avant la fin.

Convaincue par ce roman, sans hésitation j’emprunterai Mémé lorsqu’il sera disponible.

MA NOTE

4/5

 

 

 

La guerre de Louise, 1914-1921

1540-1

Editeur : Entre Temps
Auteur : Sylvie Arnoux
Nombre de pages : 192 pages
Parution : Juin 2016

RESUME

L’histoire de villageois lorrains déportés civils en Allemagne en 1914 Leur parcours jusqu’en 1921 – otages dans leurs propres villages – déportés dans les camps en Allemagne – rapatriés par la Croix-Rouge via la Suisse – réfugiés dans le Sud de la France: Drôme etc Puis, pour certains, le difficile retour dans leurs villages détruits LE POINT DE DÉPART : LOUISE COLLIGNON En découvrant les « carnets de guerre » de Louise, déportée à 17 ans, l’auteur a plongé brutalement dans le drame vécu par des milliers de civils lorrains en 1914. Louise témoigne avec les armes de son âge : l’ironie et l’humour qu’elle distille dans des poèmes et des chansons ! Louise ne passe que 3 mois au camp d’Amberg, mais cette déportation est le point central de son parcours dans la guerre, qui ne s’achèvera qu’à son retour à Herbeuville, son village lorrain. L’HISTOIRE DE MILLIERS DE FAMILLES Pour comprendre cet épisode méconnu de la Grande Guerre, Sylvie ARNOUX a refait le parcours de ces familles, de la Lorraine au sud de la France, en passant par l’Allemagne et la Suisse. Croisant une multitude de témoignages retrouvés dans les archives, tant en France qu’en Allemagne, elle reconstitue cet incroyable parcours qu’elle nous livre illustré de nombreux récits et images inédites. Après neuf années dans les pas de Louise, sa grand-mère, elle invite les lecteurs à la suivre dans « la guerre de Louise ».

MON AVIS

Ce livre est un ouvrage de très belle qualité, tant au niveau aspect extérieur que le contenu lui même.
A travers son récit, l’auteur nous raconte les conditions de vie des prisonniers de la première guerre mondiale.
Beaucoup de documents personnels : photos, cartes postales, écrits, journaux, chansons, courriers….. illustrent cette période difficile de notre histoire.
Cet ouvrage permet de ne pas oublier et de faire connaitre la dure vie qu’on subit les victimes directes et indirectes de la grande guerre.

Un livre a offrir ou à se faire offrir.

 

MA NOTE

5/5