Les filles des autres de Amy Gentry

index

Editeur : Robert Laffont, catégorie La bête noire

Auteur  : Amy Gentry

Nombre de pages : 336 pages

Parution : 19 janvier 2017

RESUME

 

AUTEUR

Nationalité : États-Unis

Amy Gentry est titulaire d’un doctorat (PhD) d’anglais de l’Université de Chicago en 2011.

Chroniqueuse littéraire pour le Chicago Tribune, ses chroniques apparaissent également dans Salon, la LA Review of Books ainsi que dans l’anthologie Best Food Writing of 2014.

« Les Filles des autres » (Good as Gone, 2016), son premier roman, est un best-seller aux États-Unis.

MON AVIS

J’ai connu ce roman via les réseaux sociaux et Netgalley que je remercie pour cette belle découverte, qui ne m’a pas laissé indifférente.

Julie, 13 ans, fille d’Anna et de Tom est enlevée chez elle sous les yeux horrifiés de Jane, sa sœur cadette. Cette jeune fille réapparait sur le seuil de la maison 8 ans plus tard va chambouler la famille. On y découvre plusieurs Julie : Charlotte, Karen, Mercy, Starr, Violet, Gretchen, personnalité qu’elle a dû emprunter durant des 8 années d’absences.
A travers ce roman on s’imagine le calvaire enduré  pas les victimes séquestrées.
Au fur et à mesure de la lecture on se demande qui est Julie, est ce une imposture ou est ce réellement la jeune adolescente kidnappée 8 années plus tôt ? Le doute s’installe dès les premiers chapitres. Les flash-back de cette période nous tient en haleine jusqu’à la dernière ligne. On découvre l’histoire de Julie par petites touches, à l’envers, comme si on visionnait une vidéo.
J’ai passé un bon moment de lecture. Ce livre fait réfléchir, fait peur : et si ça arrivait à mes filles, comment réagir ?

MA NOTE : 4/5

 

Badge Lecteur professionnel

La fille de Brooklyn de Guillaume MUSSO

images

Editeur : XO Editions

Auteur : Guillaume MUSSO

Nombre de pages : 471 pages

Parution : 24 mars 2016

RESUME

Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer.
L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé :

« Si j’avais commis le pire,
m’aimerais-tu malgré tout ?  »

Vous auriez répondu quoi, vous ?
Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire.
Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo.
– C’est moi qui ai fait ça.
Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours.
Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot.
Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu.
Et depuis, je la cherche.

 

MON AVIS

Que dire de ce roman ? Par le passé, j’ai été subjuguée par l’écriture et les intrigues de Guillaume Musso. Voulant retrouver cet engouement de lecture, je me suis plongée dans son dernier opus. J’ai trouvé le début long, très long. Beaucoup de blablas inutiles à mon goût qui ne font pas avancer l’histoire mais qui semble être écrit pour augmenter le volume des pages. L’intrigue, le vrai suspense, je ne les ai ressenti qu’à partir de la 240 ème page, sur 463, c’est loin. Mais une fois lancée, l’histoire prend tout son envol et le plaisir de la découverte m’a prise et m’a inciter à continuer ma lecture.
Donc, si comme moi vous trouvez le début un peu long, persévérer, la fin le vaut bien.

 

MA NOTE : 3.5/5

Je lui laisse un 3.5 du fait que l’intrigue est longue, très très longue à venir.

 

 

tous les livres sur Babelio.com

L’appel de l’ange de Guillaume Musso

images

Editeur : XO Editions

Auteur : Guillaume MUSSO

Nombre de pages : 323 pages

Parution : 31 mars 2011

RESUME

Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie…
New York. Aéroport Kennedy.
Un homme et une femme se télescopent. En ramassant leurs affaires, Madeline et Jonathan échangent leurs téléphones portables. Lorsqu’ils s’aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San Francisco.
Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l’autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu’ils pensaient enterré à jamais…

MON AVIS

À sa sortie, ce livre prend la tête du classement des ventes de romans de L’Express, avec 50 000 exemplaires vendus en moins d’une semaine.

Pour ma part, je dois avouer que je suis déçue de cet ouvrage.

Ayant déjà lu plusieurs livres de Guillaume Musso, celui ci est plutôt décevant 😦

L’histoire est longue à venir, on trouve beaucoup de blablas, comme si l’auteur voulait combler les trous, afin d’avoir assez de pages à offrir à ses lecteurs.

On y trouve tout de même un peu d’action, de suspense mais tout est trop facile, les personnages trouvent immédiatement les solutions, sans trop se fouler….

Non, vraiment déçue. Je m’attendais à quelque chose de plus….. de plus….. de plus comme les autres 😀 mais bon, je ne desepère pas, la liste des Guillaume Musso est longue, et j’en ai encore beaucoup à tenter.

MA NOTE

3/5

A votre tour de vous y plonger !!!!!

tous les livres sur Babelio.com

Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes

meme
Editeur : Michel Lafon
Auteur : Aurélie VALOGNES
Nombre de pages : 283 pages
Parution : Mai 2015

RESUME

Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant –, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie … jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 92 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.
Un livre drôle et rafraîchissant, bon pour le moral, et une véritable cure de bonne humeur !

MON AVIS

Après avoir lu « Nos adorables belles filles », et avoir passé un bon moment de lecture, j’ai été piquée de curiosité par Mémé dans les orties, d’autant que ce roman à, lors de sa sortie, fait le buzz sur les réseaux sociaux, et me tendait déjà la main, ou plutôt, l’œil de lecture 😉

Que dire, j’ai tout simplement adoré cette lecture. Le fameux Ferdinand, personnage grincheux comme on en rencontre souvent, et qui m’a bien fait pensé à une personne de mon entourage, dont je tairai le nom bien que l’on ne se côtoie plus depuis quelques années déjà 😦 …… enfin bref, passons et revenons à notre Ferdinand, qui, par son caractère exécrable se retrouve seul, avec sa chienne Daisy, dans un nouvel appartement.

La concierge, Madame Suarez lui même la vie dure (elle souhaite le voir déménager) , et vice versa : notre octogénaire prend un malin plaisir à lui rendre la vie difficile, en lui glissant des peaux de bananes, afin de la faire enrager.

Suite à la disparition de Daisy, Marion, sa fille, vivant à Singapour, le menace de l’envoyer en maison de retraite s’il ne se fait pas d’effort.

L’arrivée de nouveaux voisins, dans l’appartement situé au dessus de chez lui, va lui changer littéralement la vie. La toute jeune Juliette va s’incruster chez lui à l’heure de déjeuner et lui chambouler la vie.

Ferdinand devra faire un choix difficile : quitter son logement pour rejoindre sa fille, mais tout ne se passe pas comme prévu 😀

Des engueulades, des peaux de bananes, des rencontres, des jalousies, des retrouvailles,….. voilà ce qui fait de ce livre un roman d’exception.

Une petite piqure de rappel via ses lignes nous fait du bien et nous pousse  à prendre le téléphone et contacter nos proches.

La famille, rien de tel dans la vie 😀

MA NOTE

5/5

 

Sans aucune hésitation, foncez, lisez !!!!!

 

Nos adorables belles filles

nos-adorables-belle-filles

Editeur : Michel Lafon
Auteur : Aurélie Valognes
Nombre de pages : 269 pages
Parution : Mai 2016

RESUME

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut :

Un père, despotique et égocentrique, Jacques.Une mère, en rébellion après 40 ans de mariage, Martine.Leurs fils. Matthieu éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants. Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps. Alexandre, rêveur mou du genou.Et surtout… trois belles-filles délicieusement insupportables !Stéphanie, mère poule angoissée. Laura, végétarienne angoissante. Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse (bien à elle) à faire pâlir le Dalai Lama, et un chien qui s’invite dans la famille et dont personne ne veut.Mélangez, laissez mijoter… et savourez !

MON AVIS

C’est par grande curiosité que je me suis plongée dans ce livre. Le précédant ouvrage « Mémé dans les orties » ayant eu un grand succès littéraire, du moins sur les réseaux sociaux (c’est là que je l’ai découvert), j’ai été piquée par l’envie de connaitre la plume de cet écrivain. Mémé n’étant pas disponible à la bibliothèque, je me suis rabattue sur Nos adorables belles filles.

Que dire ? Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal au début du roman : l’histoire me semblait « plate », sans grand intérêt, mais comme j’ai une sainte horreur de ne pas terminer un roman, j’ai continué, et j’ai très bien fait.

Au fur et à mesure de ma lecture, je me suis prise au jeu de la famille Le Guennec, j’ai commencé à m’attacher aux différents personnages. Les tempéraments se dévoilent autour des rencontres familiales lors des vacances qui sont toutes aussi burlesques les unes que les autres.

J’ai adoré. Si comme moi, vous avez du mal au début de votre lecture, un petit conseil, persévérez, vous verrez bien. Une bonne surprise peut vous attendre avant la fin.

Convaincue par ce roman, sans hésitation j’emprunterai Mémé lorsqu’il sera disponible.

MA NOTE

4/5

 

 

 

M pour Mabel

cvt_m-pour-mabel_6152
Editeur : Fleuve Editions
Auteur : Helen Macdonald
Nombre de pages : 400 pages
Parution : Août 2016

RESUME

Enfant, Helen rêvait d’être fauconnier. Elle nourrit des années durant son rêve par la lecture.
Devenue adulte, elle va avoir l’occasion de le réaliser. De manière brutale et inattendue, son père, journaliste qui a marqué profondément sa vision du monde, s’effondre un matin dans la rue.
Terrassée par le chagrin, passant par toutes les phases du deuil, Helen va entreprendre un long voyage physique et métaphysique. Elle va acheter pour huit cent livres un vautour de huit semaines, le plus sauvage de son espèce, Mabel. Réputé impossible à apprivoiser. Elle va s’isoler du monde, de la ville, des hommes. Et emprunter un chemin étonnant. Se réapproprier le temps. La patience. Se reconnecter à son corps; aiguiser ses sens. Se donner complètement. Sentir ce lien viscéral, inscrit en chacun de nous, à la nature.
Se retrouver. Voire se trouver. Enfin.
M pour Mabel est tout cela et bien plus encore. Il transcende tous les genres, les frontières, les individualités. Et résonnera en vous longtemps.

MON AVIS

J’ai découvert ce roman d’une part via les réseaux sociaux, et d’autre part via un article paru sur le blog de Babelio. Par curiosité, j’ai donc foncé sur ce livre, qui, à premier abord, semblait intéressant.

J’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans la lecture. L’histoire peut plaire à certains lecteurs, mais ça n’a pas été un coup de cœur pour moi.

Le début m’a semblé long, très très long, tout comme le milieu et la fin.

C’est une grosse déception. Je m’attendais à quelque chose de plus vivant, de plus pétillant. Dommage 😦

 

MA NOTE

2/5

 

tous les livres sur Babelio.com

 

 

 

ELLE ET LUI

9782221157831
Editeur : Robert Laffont
Auteur : Marc LEVY
Nombre de pages : 418 pages
Parution : Février 2015

RESUME

Un site de rencontres les a réunis.
Ils ne sont pas devenus amants, mais amis.
Et ils comptent bien en rester là…

Elle est actrice. Lui écrivain.
Elle s’appelle Mia. Lui Paul.
Elle est anglaise. Lui américain.
Elle se cache à Montmartre. Lui vit dans le Marais.
Elle a beaucoup de succès. Lui pas vraiment.
Elle est même une star. Mais lui ne le sait pas.
Elle se sent seule. Lui aussi.
Il la fait rire. Elle enchaîne les maladresses.
Elle ne doit pas tomber amoureuse. Lui non plus.

Dans ce roman, où l’on retrouve les personnages de Et si c’était vrai, Marc Levy nous entraîne dans une histoire d’amour irrésistible et totalement imprévisible.
Elle & lui marque le grand retour de Marc Levy à la comédie.

« Magique. Jubilatoire. Un vrai bonheur. »
Paul Barton

MON AVIS

Ce n’est pas mon style de littérature favorite, mais je lis de temps en temps des romans de Marc Lévy. Ce livre n’a donc pas échappé à la règle.

J’ai trouvé le début long, très très long.

Une fois passé les 50 premières pages j’ai commencé à apprécier ma lecture, et ce, jusqu’au bout.

Toujours le même style romantique qui plait à de nombreux lecteurs, mais qui manque un peu de pepssss à mon goût.

Cette histoire serait-elle une auto-biographie ? Je me pose la question.

 

MA NOTE

3/5

 

tous les livres sur Babelio.com